Erreur 3: Définition des Hawadiths

Bismillah ir-Rahman ir-Rahim

wassalam’aleykum

 

A la page 14, commentaire du vers 26 de la Jahwara dans le cours d’Aslama voilà la définition donnée au mot Al Hawadith:

« Le mot al-Hawâdith désigne les choses qui ont un débutet une fin, c’est-à-dire les créatures. »

C’est une définition fausse.Pour n’importe quelle chose le fait d’appartenir à la catégorie « Al Hawadith » dans le ‘Ilm At- Tawhid signifie que cette chose est passée de la non-existence à l’existence mais certainement pas que ces choses ont une fin.Le fait d’avoir une fin n’est pas une condition pour appartenir aux Hawadiths.
La preuve en est que le contraire du fait d’être un Hawadith c’est d’être attribué de Al Qidam:le fait d’être sans début.

Par exemple la définition donnée dans la Kharida Al Bahiya de l’Imam Ad Dardir:

حدوثه وجوده بعد العدم = وضده هو المسمى بالقِدَمْ

Le fait qu’une chose appartiennent aux Hawadiths signifie qu’elle est passée de l’existence à la non-existence et le contraire de ceci se nomme Al Qidam:le fait d’être sans début.

Définition confirmée par Chaykh Sai’d Fouda dans son commentaire de la Kharida disponible sur Aslein:

والحدوث هو الوجود بعد العدم

confirmée par Cheykh Abdallah Penot dans sa traduction de la Doctrine de l’Unité de Cheykh Ibrahim Al Ya’qubi:

Si Dieu-Exalté soit-Il- n’était pas Primordial ,Il serait contingent (c’est à dire créé à partir d’un moment donné).Le contraire de la primordialité c’est la contingence ce qui est impossible en ce qui concerne Dieu-Exalté soit-Il.

(page 21)

Le mot « contingent » traduit le mot « hadith ».

Je laisse en pièce jointe l’extrait original de la Doctrine de l’Unité en arabe(les mots de Cheykh Ibrahim Al Ya’qubi) qui reprennent la même définition que l’Imam Ad Dardir ou que celle de n’importe quel savant Ach’arite compétent.

Pour résumer avoir une fin fait nécessairement partie de la définition du cours d’Aslama du mot Hawadith tandis alors que dans l’école Ach’arite pour une chose faire partie des Hawadiths signifie simplement que cette chose est passée de la non existence à l’existence ,c’est à dire avoir un début.Jamais on verra un savant Ach’arite compétent ajouter le fait d’avoir une fin à la définition d’un Hawadith.
Tout ce qu’on sait sur la fin d’un Hawadith c’est qu’elle est possible(démonstration qu’on trouve dans les Traités de Tawhid plus avancés).

Sinon pour faire simple il est bien connu que le Paradis et l’Enfer sont des créatures,des Hawadiths,des entités qui sont passées de la non existence à l’existence,c’est à dire des entités qui ont un début.Hors leurs existences n’a pas de fin ce qui les exclut de la définition donnée par Aslama:

« Le mot al-Hawâdith désigne les choses qui ont un débutet une fin, c’est-à-dire les créatures. »

mais qui bien entendu les inclut dans la définition de n’importe quel traité de ‘aqida correct:

والحدوث هو الوجود بعد العدم

(Faire partie des Hawadiths) c’est l’existence après le néant.

Ainsi les Hawadiths sont les choses qui ont un début,qu’elles aient une fin ou PAS.

on retrouve la même définition dans le Matn d’Ibn Ashir:

17 et les opposés de ces attributs sont impossibles (pour Allah) : | (1) la Non-existence, (2) avoir un commencement – ceux-ci sont seulement pour des choses créées,

L’original arabe en pièce jointe.

PS: Hawadith c’est le pluriel de Hadith.

Voici ce qu’on lit dans le dictionnaire Mufradat alfaz al-Qur’an de l’Imam Raghib Asfahani :

والحادثة: النازلة العارضة، وجمعها حوادث.

Et voici la définition du mot Hadith complète dans ce même dictionnaire qui confirme complètement l’erreur du cours d’Aslama et l’exactitude de la définitions des Mutakallims:


– الحدوث: كون الشيء بعد أن لم يكن، عرضا كان ذلك أو جوهرا، وإحداثه: إيجاده.
وإحداث الجواهر ليس إلا لله تعالى، والمحدث: ما أوجد بعد أن لم يكن، وذلك إما في ذاته، أو إحداثه عند من حصل عنده، نحو: أحدثت ملكا، قال تعالى: }ما يأتيهم من ذكر من ربهم محدث{ [الأنبياء/2]، ويقال لكل ما قرب عهده محدث، فعلا كان أو مقالا. قال تعالى: }حتى أحدث لك منه ذكرا{ [الكهف/70]، وقال: }لعل الله يحدث بعد ذلك أمرا{ [الطلاق/1]، وكل كلام يبلغ الإنسان من جهة السمع أو الوحي في يقظته أو منامه يقال له: حديث، قال عز وجل: }وإذ أسر النبي إلى بعض أزواجه حديثا{ [التحريم/3]، وقال تعالى: }هل أتاك حديث الغاشية{ [الغاشية/1]، وقال عز وجل: }وعلمتني من تأويل الأحاديث{ [يوسف/101]، أي: ما يحدث به الإنسان في نومه، وسمى تعالى كتابه حديثا فقال: }فليأتوا بحديث مثله{ [الطور/34]، وقال تعالى: }أفمن هذا الحديث تعجبون{ [النجم/59]، وقال: }فما لهؤلاء القوم لا يكادون يفقهون حديثا{ [النساء/78]، وقال تعالى: }حتى يخوضوا في حديث غيره{[الأنعام/68]، }فبأي حديث بعد الله وآياته يؤمنون{ [الجاثية/6]، وقال تعالى: }ومن أصدق من الله حديثا{ [النساء/87]، وقال عليه السلام: (إن يكن في هذه الأمة محدث فهو عمر) (الحديث صحيح متفق عليه.
عن أبي هريرة رضى الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: (لقد كان فيما قبلكم من الأمم ناس محدثون، فإن يك في أمتي أحد فإنه عمر).
انظر: البخاري 7/40؛ ومسلم 2398؛ وانظر: رياض الصالحين ص 564؛ وأخرجه أحمد 2/139).
وإنما يعني من يلقى في روعه من جهة الملأ الأعلى شيء (انظر الفرقان بين أولياء الرحمن وأولياء الشيطان لابن تيمية ص 59)، وقوله عز وجل: }فجعلناهم أحاديث{ [سبأ/19]، أي: أخبار يتمثل بهم، والحديث: الطري من الثمار، ورجل حدث: حسن الحديث، وهو حدث النساء، أي: محادثهن، وحادثته وحدثته وتحادثوا، وصار أحدوثة، ورجل حدث وحديث السن بمعنى، والحادثة: النازلة العارضة،وجمعها حوادث.


Tout ceci rejoint bien sur l’erreur signalée il y a quelques mois au sujet de la preuve rationnelle de l’Attribut Divin Al Baqa ou,pour défendre l’idée erronée selon laquelle toute les créatures ont une fin nécessaire selon la raison mais qu’ Allah pouvait décider de les faire perdurer( et ce en transgressant les lois du jugement rationnel!!) on a été jusqu’à détourner les mots de l’Imam Al Ghazali dans l’Iqtisad de leur vrai sens dans tout celà simplement dans l’obectif de défendre l’Audio erroné d’Aslama.Comme on peut le constater plus haut cette erreur transpire un peu partout dans le cours d’Aslama.

C’est toujours la même erreur:on croit que les créatures ont une fin nécessaire par la raison alors que tout les savants Ach’aris nous expliquent que leur fin est simplement possible.Si Allaah veut Il les fait perdurer,si Il veut Il les anéantit et tout ceci en PARFAIT ACCORD avec la raison.C’est d’ailleurs la force de l’école Ach’arite:le parfait accord entre la raison et la révélation.
On peut écouter Cheykh Ramadan Al Buti à ce sujet par exemple:

Dès la première minute il nous explique que la raison et la révélation ne PEUVENT se contredirent.
Une religion qui contredit la raison c’est une religion mensongère.
Voilà la beauté de l’Islam,et c’est la force de l’école Ach’ari que d’avoir mis ça noir sur blanc.
Malheureusement peu de savants francophones sont à la hauteur de cet héritage.

wassalam

Publicités
Cet article a été publié dans Erreurs du cours d'Aslama. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s